Vous avez probablement vécu souvent  la même chose que moi. Nous sommes plusieurs dans une salle et l’on apprend que l’on va nous présenter une présentation de style « PowerPoint ». Nous avons tous la même réaction. Ah non!

Pourquoi? Parce que les présentateurs se servent des diapos pour écrire leur discours, ou pour produire un document d’informations. En fait, ce n’est pas vraiment une présentation, c’est  plutôt un téléscripteur!

Il y a un problème  lorsque le nombre de mots sur la diapo est tel que ce n’est plus une aide visuelle. Lorsque vous réalisez que l’auditoire lit votre présentation en même temps que vous lisez les diapos à haute voix, dites-vous que votre public  va soit porter attention à vos diapos, soit vous écouter. Il ne fera pas les deux. Posez-vous la question : « Si vous vous apprêtez à lire vos diapositives à haute voix devant l’auditoire, peut-être que vous devriez uniquement livrer un discours ou encore envoyer votre présentation par courriel? »

Guy Kawasaki, l’un des premiers employés responsables du marketing chez Apple, pense la même chose que vous. Il croit que 99 % des présentations ne sont pas adéquates.

C’est un peu brutal dit comme cela, mais admettons-le. La plupart des personnes qui font une présentation commencent par ouvrir le logiciel et rédigent ensuite tout ce qu’elles veulent dire. En somme, la présentation devient le discours que tout le monde lit en même temps que vous, puisque vous lisez le PowerPoint.

En préparation de votre présentation PowerPoint, vous travaillerez probablement sur le style, le modèle de diapositives, les images, et peut-être même sur des vidéos à incorporer ainsi que sur la police et les caractères. Toutefois, vous oublierez que le plus important, c’est le message et les points dont vous voudrez que votre auditoire se rappelle.

Les gens ont tendance à mettre tous les mots dans une diapositive PowerPoint. C’est certain que cela évite d’apprendre par cœur ce que l’on va dire, mais le résultat sera une diapo qui déborde, dans laquelle il y a trop de mots d’écrits, qui sont trop petits et, au final, votre présentation sera moche. Vous aurez perdu l’attention de votre public, qui se rappellera probablement qu’ils n’ont pas été capables de tout lire.

Évidemment, les gens ne le font pas intentionnellement. Ils se font donner la tâche de monter une présentation à la dernière minute, ou ils n’ont jamais été formés pour faire un PowerPoint qui connecte avec leur auditoire.

Soyons clairs. Personne ne s’attend à ce que vous fassiez une présentation à la Steve Jobs. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas préparer adéquatement votre présentation. Il faut connaitre votre auditoire. Il faut décider quel message vous voulez qu’il retienne.

Votre présentation doit établir une conversation avec l’auditoire. Elle doit raconter votre histoire. Elle doit créer une émotion.

Même si la présentation est l’enfant pauvre du marketing-communication, elle demeure un moment important pour vous et pour votre organisation. Il faut la préparer, écrire le script.

Et n’oubliez pas que vous pouvez toujours remettre un document aux gens à la fin de votre présentation. Et si vous avez de la difficulté, faites appel à des gens qui peuvent vous aider à raconter votre histoire.