Qui aurait pu prédire qu’un simple commentaire sur une page Facebook pouvait faire autant de bruit? Qui aurait pu penser qu’il pouvait mener à une vidéo dont tout le monde parle? Ajoutons une compagnie d’hygiène féminine à l’équation et le tout devient encore plus inusité.

Rappelons les faits.

Le 8 octobre, M. Richard Neill publie un commentaire sur la page Facebook de Bodyform, une compagnie anglaise qui commercialise des serviettes sanitaires. Son commentaire se veut une critique teintée d’humour et d’humeur envers la compagnie, qu’il accuse de faire de la fausse représentation des femmes dans les publicités de leurs produits. Son commentaire a rapidement obtenu 84 000 mentions J’aime sur Facebook.

Le commentaire aurait pu rester lettre morte. La plupart des compagnies l’auraient sans doute passé sous silence. Or, Bodyform a décidé de répliquer. Une réplique que je qualifierais de brillante. La compagnie a décidé de répondre directement à M. Neill, par le biais d’une vidéo mettant en vedette une actrice incarnant la CEO.

Mise en ligne le 16 octobre, la vidéo est exquise. Le ton, l’humour, la franchise désarmante du personnage et le texte, direct et réellement comique, sont les ingrédients du succès. Le type d’humour du commentaire de M. Neill a donné le ton. Ainsi la trame comique s’est poursuivie et ce ton, plein d’esprit, a été conservé.

Il s’agit de l’art de tourner une situation qui, à prime abord, peut sembler ne pas être à son avantage, à sa faveur. Cela prenait tout de même un savant mélange de courage et d’audace. Le simple fait qu’une compagnie soit présente sur les médias sociaux comporte des risques, mais permet d’ouvrir et d’encourager la conversation et d’engager une réelle conversation avec son public. Encore faut-il savoir tirer parti cette conversation, et ce cas en est un très bon exemple.

Selon SocialBakers, la plupart des compagnies n’ont pas la même stratégie de médias sociaux. En effet, 70 % des questions posées par des fans Facebook sont ignorées par les compagnies, ce que contredit la nature interactive des réseaux sociaux. De plus, 25 % des compagnies vont jusqu’à fermer leur mur sur Facebook pour éviter les questions des fans.

Pourtant, à mon avis, les avantages sont nombreux d’engager et de poursuivre la conversation. Parmi les avantages : se montrer au goût du jour, faire parler de soi, se montrer franc et transparent.

Les ingrédients qui ont fait de cette réplique un succès sont selon moi la rapidité d’action et d’exécution, la collaboration entre les agences et la compagnie, l’humour, la personnalisation du message et une bonne dose d’autodérision. Quelle compagnie osera au Québec?

Source: http://www.adweek.com/adfreak/maxipad-brand-goes-blood-brilliant-reply-facebook-rant-144500