Vague impression d’avoir fait le tour du jardin. La hausse, les manifs, le règlement anti-masques, la Loi 78, ses conséquences, les casseroles, re-Loi 78. Bientôt trois mois. Existe-t-il un autre truc en ce moment ? Oui, une multitude. Notamment du côté d’Ottawa. Pendant que Jean pleure, Stephen rigole : le Jubilé de la reine et (surtout) ses coûts afférents, Loi C-38, réformes majeures en matière d’immigration et d’assurance-emploi. Ce qui devrait normalement provoquer une certaine résistance politico-médiatique dans la Belle province, passe actuellement inaperçu. Ou presque.

Un peu normal, remarquons bien. Ce qui se dessinait a priori comme un conflit classique de nature corporatiste entre étudiants et gouvernement, s’est graduellement transformé, jusqu’à un certain point, en crise sociétale. Qui parle encore de l’accessibilité universitaire, à vrai dire ? Une belle macédoine contestataire : manifs contre la hausse; manifs contre les conséquences des manifs (78 et le règlement municipal anti-masques); manifs contre le gouvernement Charest, manifs contre Charest lui-même, manifs pour le droit aux manifs, tutti quanti.

Pour consulter la suite de cet article sur le site de Droit-Inc, cliquez ici.