Ce billet est assez intéressant pour le travailleur moyen qui n’a pas la chance d’avoir un professionnel des relations publiques qui l’encadre dans ses activités quotidiennes. Les liens que l’on entretient avec nos patrons et nos collègues sont, à petite échelle, de l’ordre des relations publiques. L’image que nous projetons de même que les messages que nous passons influencent certainement l’atmosphère au travail et même nos chances d’obtenir une promotion!

Il existe cependant certains événements liés au boulot avec lesquels on peut se sentir moins à l’aise, et de bons conseils pourraient nous être utiles. Les partys de Noël organisés par le bureau en sont d’excellents exemples.

Vous n’avez jamais été une personne de party, mais vous ne voulez pas avoir l’air ringard? Vous êtes le p’tit nouveau du bureau encore intimidé par les anciens? Vous êtes, au contraire, trop facilement emporté par une soirée bien arrosée? Il existe plusieurs raisons d’appréhender l’événement de l’année.

Ne vous inquiétez pas et surtout, n’annulez pas votre présence! Il s’agit d’une occasion unique de développer vos relations au travail. De plus, vous ne voudrez surtout pas manquer les prouesses de vos collègues n’ayant pas lu ce billet! Voici donc quelques conseils afin d’éviter d’être la cible du prochain phénomène viral sur le web.

La préparation

Si vous êtes inquiet ou rebuté par l’idée d’être pris à discuter avec des collègues inconnus ou intimidants, voire inintéressants dans le pire des cas, ou si vous avez peur de vous retrouver seul durant la soirée, vous pouvez prévoir d’arriver avec des collègues avec qui vous avez déjà établi une certaine complicité. Vous n’avez qu’à soulever l’idée quelques jours avant l’événement.

Pour les gens moins habitués avec les activités à caractère social, c’est une bonne idée d’arriver légèrement plus tard que l’heure convenue sur le carton d’invitation. De cette façon, vous évitez le malaise d’être le « premier invité à entretenir ».

Côté vestimentaire, c’est l’occasion de vous pomponner et de vous mettre ‘’sur votre 36’’. Il faut toutefois éviter les tenues aguichantes comme les décolletés plongeants.

Le déroulement de la soirée

Si vous n’avez jamais été du type party mais que vous voulez bien jouer le jeu question de faire connaissance avec vos collègues, la soirée de Noël n’est pas l’occasion de vivre votre première cuite! Ne consommez pas plus que la quantité d’alcool à laquelle vous êtes habitué. Personne ne vous jugera et vous serez toujours tout aussi intéressant.

Si, au contraire, vous êtes un adepte des 5 à 7 du jeudi, des soirées scotchs le vendredi, des journées bières et football le dimanche et potentiellement des sorties improvisées au bar du coin les mardis, ce n’est pas nécessaire de le démontrer lors de la soirée de Noël du bureau. Les formules « bar ouvert » sont une façon qu’ont les patrons de nous remercier pour notre bon rendement pour l’année qui se termine; pas une compétition de beuverie! Même logique pour les coupons donnant droit à des consommations : la quantité n’est qu’une suggestion! Pas une obligation!

Profitez de la soirée pour faire la connaissance de vos collègues. Une rencontre dans un cadre moins formel ne peut qu’améliorer la synergie entre les employés ainsi que l’atmosphère au travail.

Si vous avez de la difficulté à briser la glace, songez à un sujet que vous avez en commun avec votre interlocuteur. Par exemple, discutez d’un projet commun au travail, de connaissances que vous avez en commun, du fait que vous venez du même coin, des déboires avec le matériel informatique, etc. Pour les sujets plutôt négatifs, n’adoptez pas une attitude négative; utilisez plutôt l’humour et n’hésitez pas à placer une anecdote de bon goût.

Si vous êtes moins familier avec certains collègues, ayez des sujets de discussion positifs afin qu’ils gardent un bon souvenir de votre interaction. Le moment est mal choisi pour raconter les difficultés liées à votre divorce ou vos dernières altercations avec les huissiers du fisc.

Soyez aimable avec le personnel de la salle où se déroule l’événement. Il s’agit d’un moment qui se veut calme et agréable. Si le service est lent, rappelez-vous que rien ne presse et que vous voulez projeter l’image d’une personne avec qui il est agréable de travailler.

En présence du patron, profitez-en pour tenter de trouver un intérêt en commun que vous partagez en dehors du boulot. Cela facilitera vos interventions ultérieures auprès de lui. Un accès plus facile au patron peut grandement améliorer vos performances. Plus vous êtes confortable avec vos supérieurs hiérarchiques, plus vous serez conscient de la marge de manœuvre dans laquelle vous pouvez œuvrer, ce qui facilitera votre prise d’initiative.

Ne manquez pas notre prochain billet : comment vous sortir du pétrin le lendemain du party de bureau, si vous n’avez pas suivi nos conseils?