H+K Stratégies a acheminé un court questionnaire aux principales formations politiques – PQ, PLQ et CAQ – qui aspirent à former le prochain gouvernement du Québec en précisant que celui-ci s’adressait à un député sortant et à un nouveau candidat.  Les répondants étaient déterminés par le parti politique.

Le but de cet exercice est de mieux connaître ceux et celles qui sollicitent la confiance des Québécois.

Voici les réponses reçues de Jean-François Roberge, candidat de la Coalition avenir Québec.

La circonscription de Chambly est située dans la région de la Montérégie. Le député sortant est Bertrand St-Arnaud du Parti québécois. Jean-François Roberge a été candidat pour la Coalition avenir Québec (CAQ) lors des dernières élections de septembre 2012. Enseignant au niveau primaire, il a été impliqué pendant plusieurs années dans diverses organisations telles que, la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) et le Conseil supérieur de l’éducation comme membre de la Commission de l’enseignement primaire. De plus, il a publié un ouvrage jeunesse et a été chroniqueur invité, spécialisé dans les dossiers d’éducation, à l’émission matinale « Deux filles le matin ».

Q.1 Quelle est votre vision de votre région, de ce qu’elle représente?

Ce que j’aime le plus de cette région et qui la définit si bien, c’est sa grande diversité. À la fois rurale et urbaine, elle a tout à offrir : lieux de gastronomie, vastes panoramas ainsi que secteurs économiques et loisirs très variés.

Toutefois, la circonscription de Chambly me fait un penser à un diamant brut. Elle brille, certes, mais son potentiel reste encore à développer. Voilà pourquoi il est si important d’avoir une vision à long terme pour s’engager sur la bonne voie. Notre proximité géographique du fleuve St-Laurent, de Montréal et de ses campus universitaires nous permettra de bénéficier pleinement des retombées du Projet Saint-Laurent. Élaboré par François Legault et toute l’équipe économique de la CAQ, ce projet visionnaire misera sur l’innovation et permettra à la région d’éclore enfin et d’enrichir ses citoyens en créant des emplois payants.

Q.2 Quel serait le premier geste que vous poseriez au lendemain de votre élection?

Mobiliser tous les intervenants afin d’améliorer la qualité de l’eau de la rivière Richelieu et du bassin de Chambly. Les rejets d’eaux usées et les engrais agricoles font un tort considérable à notre rivière. Les gouvernements précédents ont été incroyablement négligents dans ce dossier, hypothéquant l’héritage que nous léguerons à nos enfants. Le Richelieu est une richesse collective, un joyau à mettre en valeur et c’est ce que je ferai une fois élu.

Q.3 Classez parmi les cinq sujets suivants du plus important au moins important pour vous :

1.    La prospérité et l’exploitation des richesses naturelles
2.    Le rayonnement des petites entreprises
3.    La préservation des sites naturels
4.    La diversité culturelle
5.    L’importance de l’image publique

Q.4 À part Jean Lesage, René Lévesque ou votre chef de Parti actuel, quel est le politicien contemporain sur la scène politique au Québec vous ayant le plus inspiré?

Mario Dumont, pour toutes les fois où il a fait preuve de courage en abordant des sujets que d’autres fuyaient par couardise (l’importance d’équilibrer le budget provincial et l’équité intergénérationnelle, notamment).