H+K Stratégies a acheminé un court questionnaire aux principales formations politiques – PQ, PLQ et CAQ – qui aspirent à former le prochain gouvernement du Québec en précisant que celui-ci s’adressait à un député sortant et à un nouveau candidat.  Les répondants étaient déterminés par le parti politique.

Le but de cet exercice est de mieux connaître ceux et celles qui sollicitent la confiance des Québécois.

Voici les réponses reçues d’Alain Therrien, candidat du Parti québécois dans Sanguinet.

La circonscription de Sanguinet se trouve dans la région de la Montérégie et a vu le jour à la suite de la réforme de la carte électorale en 2011. M. Therrien a été élu pour la première fois le 4 septembre 2012. À la dissolution de l’Assemblée nationale, il était l’adjoint parlementaire au ministre des Finances et de l’Économie. Avant d’être député, M. Therrien a enseigné l’économie.

Q.1 Quelle est votre vision de votre région, de ce quelle représente?

Notre région est jeune, dynamique et en grand développement. Pour moi, il faut un développement optimal pour le Roussillon. D’abord, pour que notre population ait les services qu’elle mérite, et ce développement assurera une amélioration notable de notre qualité de vie.

Le Roussillon vit une croissance démographique significative depuis plusieurs années et les prochains défis seront déterminants pour l’avenir de la région. Mon travail, en tant que député, est de me concentrer sur cette croissance afin de m’assurer que les services aux citoyens soient adaptés à notre population grandissante. Il m’apparaît ainsi primordial d’accompagner les décideurs afin de relever ensemble les défis.

Par son développement, le Roussillon représente une force importante pour la Communauté métropolitaine de Montréal, notamment au niveau économique. Il faut ainsi saisir toutes les opportunités et faire preuve de dynamisme et de solidarité. Voilà un des rôles que j’entends jouer.

Q.2 Quel serait le premier geste que vous poseriez au lendemain de votre élection?

Rencontrer les acteurs des milieux entrepreneurial et communautaire de la circonscription afin d’assurer leur portée dans la région et me faire porter des  projets économiques et sociaux à venir.

Mettre en place une table de concertation afin que tous ensemble nous travaillions à l’implantation d’un cegep dans la région. Les leaders politiques, économiques et communautaires seront donc impliqués dans ce projet important pour notre communauté, mais aussi, pour notre développement économique.

Q.3 Classez parmi les cinq sujets suivants le plus important au moins importants pour vous :

1. Le rayonnement des petites entreprises

2. La préservation des sites naturels

3. La prospérité et l’exploitation des richesses naturelles

4. La diversité culturelle

5. L’importance de l’image publique

Q.4 À part Jean Lesage, René Lévesque ou votre chef de Parti actuel, quel est le politicien contemporain sur la scène politique au Québec vous ayant le plus inspiré?

Pour ma part, c’est Pierre Bourgault qui représente le politicien contemporain le plus inspirant.  Ses discours sont pour moi des plus passionnants.