Avec de sinistres manchettes qui dominent les nouvelles tous les jours, passant de la guerre en Ukraine aux problèmes persistants d’accessibilité financière, vous pouvez être pardonné de penser qu’il y a des questions plus importantes que la conduite exemplaire des entreprises. Mais il y a des signes qui montrent que cela est en train de changer.

Au début du mois de mai 2022, la Colombie-Britannique a commencé à donner suite à son ambitieux programme. Une fois adoptées, ces réformes — du plan de mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones à l’accréditation des syndicats par vérification des cartes, en passant par la transparence — procureront un avantage structurel aux organisations qui se comportent de façon responsable.

Les mesures prises par la Colombie-Britannique s’inscrivent dans une tendance plus large. Les gouvernements s’efforcent de plus en plus de faire en sorte que la mauvaise conduite des entreprises entraîne des conséquences. Les organisations dont les antécédents en matière de climat, de société et de gouvernance sont médiocres font face à des risques accrus en matière de réputation, de réglementation et, en fin de compte, de finances.

Dans cette nouvelle réalité commerciale, les préoccupations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) ont maintenant une nouvelle pertinence dans l’ensemble de l’économie.

Les organisations avant-gardistes, qui reconnaissent que la bonne chose à faire est aussi la chose intelligente à faire, ont agi rapidement. Ils ont mis en œuvre des plans ESG, se positionnant pour réussir dans ce contexte.

Les organisations qui ont un piètre bilan en matière d’ESG seront désavantagées sur le plan de la concurrence et, après avoir repoussé les mesures, ont maintenant découvert que le gouvernement agit pour elles.

Votre organisation a-t-elle un plan pour agir?

Dans cet environnement, les mots seuls ne suffisent pas – il faut de la substance. Par conséquent, il faut :

Assurer l’adhésion et le leadership des cadres

  • les facteurs ESG ne peuvent pas faire partie du service des relations publiques. Les messages qui ne sont pas étayés par des éléments probants sont vides et facilement — et à juste titre — rejetés. Même si les facteurs ESG exigent une participation à l’échelle de l’organisation, un champion de niveau C du programme ESG de votre organisation à tous les niveaux est essentiel à la crédibilité. Cela ne signifie pas seulement participer à l’élaboration de stratégies. Ce champion doit également être la force derrière le renforcement des capacités internes, l’établissement d’objectifs et la mise en œuvre pour s’assurer que les efforts liés aux facteurs ESG ont un grand impact.

Centrer l’expérience des groupes marginalisés au moment d’établir des objectifs et d’élaborer des politiques

  • Les politiques descendantes et les façons de faire des affaires – même si elles sont bien intentionnées – ont créé les inégalités que les politiques ESG cherchent à corriger. Même si votre organisation identifie et promeut son champion exécutif ou mobilise les parties prenantes dans le cadre d’une analyse rigoureuse de l’importance relative, elle doit centrer les politiques des personnes marginalisées touchées par ses politiques. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’elle pourra les réformer efficacement. Cela peut comprendre la tenue de consultations externes pour comprendre les meilleures pratiques. Cela comprend également de prendre le pouls de votre propre organisation — créer des espaces sûrs où vous pouvez comprendre comment vos employés issus de groupes d’identité marginalisés vivent dans leur milieu de travail, s’ils ont l’impression d’être traités équitablement et s’ils ont l’impression d’appartenir à ce milieu.

Intégrer les facteurs ESG à vos activités commerciales

  • Un plan ESG doit être intégré à la façon dont l’organisation vit et respire. Cela signifie penser au-delà des jours de bénévolat et du passage aux copies virtuelles plutôt que papiers. Quelle est la véritable empreinte carbone de votre organisation — et quelles sont les mesures concrètes que vous prendrez pour atteindre la carboneutralité? Avez-vous fait le travail nécessaire pour comprendre les enjeux de votre organisation en matière de diversité, d’équité et d’inclusion et en faire une priorité? Avez-vous lu les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation et avez-vous l’intention de les mettre en œuvre?En répondant à ces questions et en vous assurant que les facteurs ESG sont intégrés à votre façon de faire des affaires au quotidien, vous serez en mesure de faire le lien entre les facteurs ESG et le rendement de votre organisation et, en fin de compte, votre résultat net.

Fixez des objectifs mesurables, assurez-vous de les atteindre et évitez l’écoblanchiment et le « rainbow washing »

  • Ce qui est mesuré est géré parce qu’il permet la responsabilisation. Les objectifs ESG doivent être traités comme tout autre objectif commercial. Votre champion exécutif doit être responsable des progrès réalisés par rapport aux objectifs et en rendre compte régulièrement – et lorsque des objectifs sont manqués, ils doivent être traités comme tout autre objectif opérationnel contre lequel un cadre supérieur n’a pas atteint ses objectifs.

La Colombie-Britannique a agi plus récemment, mais d’autres administrations suivront certainement. Le milieu des affaires a changé, et les entreprises doivent changer avec lui ou être laissées derrière.

Si vous souhaitez discuter de ce à quoi pourrait ressembler une stratégie ESG pour votre organisation, veuillez communiquer avec :

  • Emrul Hasan, vice-président, Citoyenneté et durabilité — emrul.hasan@hkstrategies.ca
  • Michael O’Shaughnessy, directeur, services-conseils aux entreprises — michael.oshaughnessy@hkstrategies.ca